Déclaration de Strasbourg pour l’entrepreneuriat social

m-cube-have-your-say-events

Aujourd’hui est un lendemain d’un jour important. En effet, le 17 janvier 2014 s’est proclamée une déclaration politique plutôt originale, issue de deux jours de travail intensif entre la Commission Européenne et ses citoyens sur un thème large « l’économie sociale » et un but précis « que le prochain commissaire européen mandaté continue à œuvrer en faveur de l’entrepreneuriat social ». L’Europe a donc formulé un contrat envers elle-même pour une continuité sur cette voie afin de développer une société civile plus juste et où le chômage des jeunes et la récession ne sont plus que de vilains souvenirs. Pour cela, l’Union Européenne parie sur une économie de marché plus durable, plus réelle, plus citoyenne et plus sociale. L’entrepreneuriat social comme levier de dynamique des économies européennes ? Nous, nous y croyons depuis le début, maintenant l’Europe veut prendre le sujet à bras le corps. YES !

« Have Your Say, Prenez la parole !”, un titre qui annonce la couleur démocratique voulue pour cet événement participatif novateur. Un souffle d’air frais s’est senti sur le Palais des Congrès de Strasbourg dans lequel la commission européenne a organisé deux jours de convention où se sont rassemblés institutionnels, entrepreneurs, jeunes et moins jeunes. Dans le but de remonter les points essentiels, les enjeux des cinq prochaines années et les actions à mettre en place tout autour d’une économie plus durable « au service de l’homme » et non le contraire.

La tâche n’est pas aisée, de belle paroles  Et de se concentrer sur les problématiques réelles dont la société civile doit s’attacher à répondre. Les challenges ressortis sont très intéressants et nous indiquent la marge de progrès à suivre. Voilà ce que nous en retenons :attendues ont dues s’exprimer, des intérêts divergents ont du se confronter dans de grandes plénières ou de petites tables rondes, avec un buffet un peu trop luxueux, des thèmes un peu larges et de grandes ambitions tout ça dans 10 langues en traduction simultanées.

Et pourtant, elle est plutôt bien réussie. Des ateliers dynamiques au format innovant et au plus proche des participants, des discours politiques très pragmatiques, des acteurs importants et concernés qui peuvent échanger, délibérer, se connecter ensemble. Et surtout un enchaînement fluide et agréable d’un programme varié et chargé. Le plus dur aura été de rester au plus proche du terrain, en se demandant quelles actions concrètes pouvons-nous mettre en place pour développer cette dimension entrepreneuriale ?

Voilà les principaux challenges que nous en retenons :

  1. Promouvoir au sens large dans une meilleur communication, afin de rendre entrepreneuriat social sexy. En montrant des exemples flambant de réussites, racontés et médiatisés par exemple.
  2. Rassembler et partager une connaissance collective, hors frontière sur différentes échelles avec toutes sortes de partenaires.
  3. Rassembler et partager les ressources pour créer cet écosystème avec des bonnes pratiques, du networking, des plateformes d’échanges.
  4. Avoir un cadre légal adapté, encourageant et équitable qui supporte la prise de risque pour les entrepreneurs. Un cadre légal du crowdfunding, créer des monnaies locales, nos propres banques, des outils communs 2.0
  5. Rendre l’accès au financement européen moins compliqué, bureaucratique, permettre qu’il soit plus accessible en le simplifiant.
  6. Intégrer les valeurs éthiques et celle de entrepreneuriat social dans l’éducation, en sensibilisant les jeunes, en les intégrant dans leur éducation à travers des rencontres, des ateliers, des cours, au stade le plus tôt possible !
  7. Supporter la création de connections, de coopération et de collaboration le plus possible entre les différents acteurs et parties prenantes que ça soit verticale avec national/régional ou horizontale entre institution, business et association, en fournissant des supports locaux, en impliquant les entreprises « normales », en créant des rencontres, des plateformes de partage.
  8. Remettre les banques à leur fonction première de prêter à l’économie réelle.
  9. Davantage d’éducation à cette nouvelle dimension du business pour tous les étudiants.
  10. Connaitre mieux le sujet en faisant des recherches et études statistiques précises pour coller au plus près de la réalité.

M-cube-strasbourg-eu-commissionUn engagement formulé sous le titre de déclaration, dans laquelle l’Union Européenne se tient à 10 principes clés qu’elle assure devoir suivre et mener afin de co-créer avec nous un écosystème favorable au développement de entrepreneuriat social.  Elle s’engage à supporter entièrement la croissance de entrepreneuriat social en réformant sur les domaines du financement, du business et des start-ups, de l’éducation et du cadre juridique légal, sans oublier la recherche, la visibilité, la reconnaissance, et la mise en place d’indicateurs pour permettre à tous les acteurs locaux de fournir un impact social concrêt, capable de sauver notre Europe en crise. Pour lire la totalité de la déclaration cliquer sur ce lien : Déclaration de Strasbourg du 17 janvier.

Et commissaire Michel Barnier de conclure : il faut maintenant maintenir ce « rendez vous ». A l’année prochaine donc !

Le m-Cube a filmé pour vous, premier jour de convention ! avec Fanny et les gangsters de Makesense :

 


Pour en savoir plus :

http://ec.europa.eu/internal_market/conferences/2014/0116-social-entrepreneurs/index_en.htm

http://www.theguardian.com/social-enterprise-network/2014/jan/20/strasbourg-social-enterprise-conference

http://www.youphil.com/fr/article/07173-michel-barnier-commission-europeenne-entrepreneuriat-social