Holdup-makesense-marseille-mcube-postit

Holdup Elmas TV : on vous vole toutes vos bonnes idées

Holdup-makesense-marseille-mcube

 

« Bienvenue à l’inauguration du hotspot Makesense Aix-Marseille, vous allez entendre parler d’entrepreneuriat social maintenant ! »

voici le message, et le message a été bien compris !

Car pour un lancement, c’en est un ! Un hold’up (1) avec plus de 9 solutions apportées à l’entrepreneur par une trentaine de participants, des gangsters (2) qui s’expriment sur leur vécu dans le gang (3) Makesense et leur vision de l’entrepreneuriat social local ou global ainsi que 3 projets de consommation citoyenne Carrotmob, de crowdsourcing culturel Hacking Borély et de réinsertion dans l’agriculture locale Solid’agri.

Les retours enthousiasmés s’expriment à la fin de la soirée, côté bar, où les participants motivés continuent la discussion avec les entrepreneurs, les entrepreneurs ravis peuvent s’adresser enfin à un public large, le mouvement Carrot’mob Marseille a décidé de se lancer ici, les gangsters ont mille idées de holdup à faire prochainement et mes amis me disent « là j’ai enfin compris ce dont tu nous parles tout le temps ».

Si vous n’avez pas compris (1), (2) et (3) c’est que vous n’étiez pas présents, mais pas de problème le hotspot se réunis souvent et le prochain Sensedrink (4) est prévu pour le 5 février 2014 !

(1) Retour sur le holdup : 

Holdup-makesense-marseille-mcube-habibaUn holdup est un atelier innovant dans lequel les participants issus de toute discipline se rassemblent et génèrent des solutions créative pour répondre à un challenge d’une entreprise sociale.

Nous brainstormons des idées avec une méthode rythmée pour prototyper rapidement des solutions de dans un esprit de design thinking pour résoudre les challenges.

Le holdup en 3 minutes http://vimeo.com/38024283.

Le 22 janvier dernier nous avons fait le holdup d’une entrepreneuse sociale, Habiba Addi pour son projet Elmas TV, une web TV qui vise à montrer des exemples de réussites d’entrepreneur qui vont au bout de leur ambition pour les jeunes en difficulté. Son défi est celui d’inciter ces jeunes à passer à l’action et eux aussi aller jusqu’au bout de leurs rêves. Le challenge du holdup est celui-ci : quel format et quels partenariats devrait prendre la web TV pour intégrer une partie plus active soutenir les jeunes marseillais et leurs projets.

Holdup-makesense-marseille-mcube-postit

(2) Les gangsters
Les gangsters sont des membres de Makesense qui participent activement à aider des entrepreneurs sociaux, citoyens, durables autour d’eux, en organisant des événements comme celui-ci!

Pour suivre plus activement ce que fais le hotspot MKS Aix Marseille, vous pouvez rejoindre le groupe sur facebook, ou contacter l’un des gangsters  et surtout un énorme MERCI à eux :

JulienMarieManonJeanSophieChristopheMathilde et Fanny

Makesense-international-holdup(3) Le gang Makesense

Nous accueillons tout change et sense-maker qui souhaiterait faire parti de Makesense au niveau international. Pour ce faire, rien de plus simple, vous pouvez envoyer un email à Chloé, chloe@makesense.org avec votre nom, votre location, et votre super pouvoir pour changer le monde !

(4) le prochain Sensedrink

Pour garder cette impulsion nous vous invitons à prendre un pot/un thé avec nous le 5 février prochain à 20h au salon de thé Teavora, pieds dans le sable en plein boulevard Longchamps! Pour échanger plus informellement, rencontrer le gang pour ceux qui nous ont loupés, parler d’entrepreneuriat social (mais pas que), des prochains holdups… et de vous !
Inscrivez vous sur la page facebook de l’évènement !

Sensedrink february #5

Entrepreneurs venez hacker un musée et tester vos protos

« Usager de musées, médiateur, développeur, designer, créatif et… vous… » boreli_hacking

introduit La Fabulerie pour son dernier projet en date, nous avons envie de rajouter « et… entrepreneurs »  car c’est bien de celà qu’il s’agit ! « Borély Hacking » c’est un projet pour entreprendre pleins d’autres projets et d’idées visant à améliorer la médiation entre les collections d’arts décoratifs et son public, nous, vous, pour que tout deux se comprennent.

L’enjeu d’un musée qui vient d’ouvrir tel que celui-ci est d’attirer votre intérêt sur un passé marseillais chargé de faits, de traditions et d’anecdotes amusantes. Les mêmes qui ont construit notre histoire commune. Et pour ce faire pourquoi pas s’amuser avec les technologies à notre portée empruntées au monde numérique, créatif, audiovisuel, design et connecté… bref le monde de maintenant et pas celui des objets présentés !

Pour commencer, une visite du château s’impose. Nous voilà transportés par Christine Germain, conservatrice générale, en une traversée à travers le 18ème et 19ème siècle, à la rencontre des usages des marseillais, nobles Borély, comme artistes et artisans de l’époque.

chateau-borely-m-cube-chateauCe château est en réalité une bastide – comprenez petite maison de charme pour se reposer à la campagne – faite pour accueillir tout le gratin du pouvoir en place, et ainsi s’y dénoter par ses richesses – comprenez sa puissance. Cette bastide est donc une éloge à la puissance des Borély et à leur goût pour la fête bien réceptionnée. Pendant la visite nous noterons énormément de détails qui le rappellent, à commencer par les tomettes en bronze, les guirlandes et les scènes de danse maquillées à chaque recoin dès le vestibule d’entrée. Puis le cristal, les dorures, les tableaux spécialement commandés, le bois « palissandre » et la petite chapelle personnelle vont ensuite fournir des marques ostentatoires orchestrées.

Nous remarquerons le positionnement de ce batîment en pleine connexion de la nature sauvage de la mer, du soleil, des anciennes terres cultivées (sous le parc maintenant), de la rivière de l’Huveaune, des collines environnantes… et dont son exposition, son architecture intérieure et sa décoration cherchent à en faire bénéficier un maximum.

La visite se veut telle que nous nous sentions « comme un invité du château », aléatoire et au grès de nos envies donc, parsemées de surprises à chaque pièce. Un sentiment sur lequel nous pourrions insister afin de vraiment vivre une expérience anecdotique. Nous nous rendrons compte par la suite que la visite peut en fait se dédoubler avec tout un réseau caché de couloirs, de pièces et de portes fait pour la circulation des domestiques et des enfants de la famille. Un point que nous pourrions aussi valoriser grâce à des parcours virtuels ou suggérés…

Nous en apprenons long sur les coutumes de l’époque et sur leurs évolutions car cette bastide est en fait l’objet de transition où deux époques se confrontent : celles des objets qui viennent à soi contre celle où nous allons vers eux. Avec pour exemple le concept de table volante contre la salle à manger plus novateur, celui de pot de chambre contre celui de cabinet privé avec arrivée d’eau, celui de verre et de carafes mis de côtés à table et des « pots à verre » pour les rincer.

Table-lumineuse-borely-m-cube

Nous voyons aussi l’omniprésence des céramiques toutes uniques, en faïences ou en porcelaines dans un éternel combat de savoir-faire régionaux toujours plus audacieux. Des œuvres d’art représentant des scènes de la vie quotidienne comme la chasse ou la nature ou alors plus ambitieuses, des représentations de peintures connues, car à l’époque le parti pris est en faveur de la céramique, sur laquelle on compte qu’elle survivra à l’épreuve du temps bien plus que les tableaux (curieux n’est pas ;-)).

Ce qui nous intéressera particulièrement au m-Cube c’est cette singularité marseillaise que nous retrouvons dans toute l’originalité de cette bastide, par le fait des modernités apparentes, avant-garde des nouveaux modes de vie, des plat à bouillabaisses en faïence, des tomettes au sol plutôt que du parquet et part ses talents, artisans de faïences ou bien artistes peintres qui à l’aube des voyages individuels s’inspiraient de l’étranger pour reproduire à Marseille ses merveilles.

Enfin une dernière tradition qui nous amuse beaucoup : même à l’époque, les habitants marseillais fuyaient la ville lors des fins de semaines pour se retrouver entre eux dans leurs bastides, une coutume que Stendhal déplora car il se retrouvait seul et sans occupation le week-end…

Et de conclure, le décors est planté, à nous de lui trouver une interface de médiation suffisamment ludique et intéractive pour nous faire passer deux heures et demi d’histoires passionnantes en un agréable moment de découverte pour un public jeune et généralement désintéressé.

Borely-haching-mcube

C’est le moment de prototyper et tester vos solutions, idées, projets du moment car tout est en mouvement et « hackable ». La Fabulerie nous attend le 7, 21 et 28 février, de 10h à 17h dans des aterliers de co-design de solutions entreprenantes pour un futur culturel prometteur !

Le m-Cube attrape le train en cours et participera à l’atelier du 28 février « Mobilité 2.0 » pour proposer une idée innovante de médiation du public en relation avec le projet social sur lequel nous travaillons…

Pour vous inscrire remplissez la google form

Pour plus d’information, le tumblr http://borely-hacking.tumblr.com

et le clip complètement délirant :

Déclaration de Strasbourg pour l’entrepreneuriat social

m-cube-have-your-say-events

Aujourd’hui est un lendemain d’un jour important. En effet, le 17 janvier 2014 s’est proclamée une déclaration politique plutôt originale, issue de deux jours de travail intensif entre la Commission Européenne et ses citoyens sur un thème large « l’économie sociale » et un but précis « que le prochain commissaire européen mandaté continue à œuvrer en faveur de l’entrepreneuriat social ». L’Europe a donc formulé un contrat envers elle-même pour une continuité sur cette voie afin de développer une société civile plus juste et où le chômage des jeunes et la récession ne sont plus que de vilains souvenirs. Pour cela, l’Union Européenne parie sur une économie de marché plus durable, plus réelle, plus citoyenne et plus sociale. L’entrepreneuriat social comme levier de dynamique des économies européennes ? Nous, nous y croyons depuis le début, maintenant l’Europe veut prendre le sujet à bras le corps. YES !

« Have Your Say, Prenez la parole !”, un titre qui annonce la couleur démocratique voulue pour cet événement participatif novateur. Un souffle d’air frais s’est senti sur le Palais des Congrès de Strasbourg dans lequel la commission européenne a organisé deux jours de convention où se sont rassemblés institutionnels, entrepreneurs, jeunes et moins jeunes. Dans le but de remonter les points essentiels, les enjeux des cinq prochaines années et les actions à mettre en place tout autour d’une économie plus durable « au service de l’homme » et non le contraire.

La tâche n’est pas aisée, de belle paroles  Et de se concentrer sur les problématiques réelles dont la société civile doit s’attacher à répondre. Les challenges ressortis sont très intéressants et nous indiquent la marge de progrès à suivre. Voilà ce que nous en retenons :attendues ont dues s’exprimer, des intérêts divergents ont du se confronter dans de grandes plénières ou de petites tables rondes, avec un buffet un peu trop luxueux, des thèmes un peu larges et de grandes ambitions tout ça dans 10 langues en traduction simultanées.

Et pourtant, elle est plutôt bien réussie. Des ateliers dynamiques au format innovant et au plus proche des participants, des discours politiques très pragmatiques, des acteurs importants et concernés qui peuvent échanger, délibérer, se connecter ensemble. Et surtout un enchaînement fluide et agréable d’un programme varié et chargé. Le plus dur aura été de rester au plus proche du terrain, en se demandant quelles actions concrètes pouvons-nous mettre en place pour développer cette dimension entrepreneuriale ?

Voilà les principaux challenges que nous en retenons :

  1. Promouvoir au sens large dans une meilleur communication, afin de rendre entrepreneuriat social sexy. En montrant des exemples flambant de réussites, racontés et médiatisés par exemple.
  2. Rassembler et partager une connaissance collective, hors frontière sur différentes échelles avec toutes sortes de partenaires.
  3. Rassembler et partager les ressources pour créer cet écosystème avec des bonnes pratiques, du networking, des plateformes d’échanges.
  4. Avoir un cadre légal adapté, encourageant et équitable qui supporte la prise de risque pour les entrepreneurs. Un cadre légal du crowdfunding, créer des monnaies locales, nos propres banques, des outils communs 2.0
  5. Rendre l’accès au financement européen moins compliqué, bureaucratique, permettre qu’il soit plus accessible en le simplifiant.
  6. Intégrer les valeurs éthiques et celle de entrepreneuriat social dans l’éducation, en sensibilisant les jeunes, en les intégrant dans leur éducation à travers des rencontres, des ateliers, des cours, au stade le plus tôt possible !
  7. Supporter la création de connections, de coopération et de collaboration le plus possible entre les différents acteurs et parties prenantes que ça soit verticale avec national/régional ou horizontale entre institution, business et association, en fournissant des supports locaux, en impliquant les entreprises « normales », en créant des rencontres, des plateformes de partage.
  8. Remettre les banques à leur fonction première de prêter à l’économie réelle.
  9. Davantage d’éducation à cette nouvelle dimension du business pour tous les étudiants.
  10. Connaitre mieux le sujet en faisant des recherches et études statistiques précises pour coller au plus près de la réalité.

M-cube-strasbourg-eu-commissionUn engagement formulé sous le titre de déclaration, dans laquelle l’Union Européenne se tient à 10 principes clés qu’elle assure devoir suivre et mener afin de co-créer avec nous un écosystème favorable au développement de entrepreneuriat social.  Elle s’engage à supporter entièrement la croissance de entrepreneuriat social en réformant sur les domaines du financement, du business et des start-ups, de l’éducation et du cadre juridique légal, sans oublier la recherche, la visibilité, la reconnaissance, et la mise en place d’indicateurs pour permettre à tous les acteurs locaux de fournir un impact social concrêt, capable de sauver notre Europe en crise. Pour lire la totalité de la déclaration cliquer sur ce lien : Déclaration de Strasbourg du 17 janvier.

Et commissaire Michel Barnier de conclure : il faut maintenant maintenir ce « rendez vous ». A l’année prochaine donc !

Le m-Cube a filmé pour vous, premier jour de convention ! avec Fanny et les gangsters de Makesense :

 


Pour en savoir plus :

http://ec.europa.eu/internal_market/conferences/2014/0116-social-entrepreneurs/index_en.htm

http://www.theguardian.com/social-enterprise-network/2014/jan/20/strasbourg-social-enterprise-conference

http://www.youphil.com/fr/article/07173-michel-barnier-commission-europeenne-entrepreneuriat-social

MKS Hotspot Aix Marseille se présente au grand jour

Affiche 1- Makesense-Soirée de lancement hotspot aix-marseille-réseaux sociaux.pdf

A Marseille, une bande de joyeux sense-maker (retenez le terme) s’active à résoudre des challenges de projets d’entrepreneurs sociaux.
Elle débute, imitant les autres hotspots (encore du vocabulaire) qui se sont montés à Londres, Singapour, Boston, Paris, Lisbonne, Budapest, Vilnius…. bref partout dans le monde depuis la pollinisation Makesense il y a 3 ans tout pile.
Le but de Makesense ? Montrer qu’il y a des gens super cool qui s’activent à changer le monde et ce, grâce à des entreprises qui font du sens. Mais ces entrepreneurs là ont des défis de n’importe quelle start-up ou entreprise ! Le message est le suivant: tout le monde peut être un super héroe rien qu’en partageant ses compétences et ses idées à un entrepreneur social !
Mercredi 22 janvier, le hotspot Aix-Marseille se dévoile au grand jour, venez donner des idées à une entrepreneuse sociale qui aimerait aider les jeunes de quartier à être ambitieux, puis des entrepreneurs marseillais viendront vous parler de leur projets innovants, rigolos, sociaux et j’en passe.
Venez découvrir qu’est ce que l’entreprenariat social et les acteurs marseillais, à la soirée de lancement du hotspot MKS Aix-Marseille !
Et diffusez largement :-) !!!

Pour télécharger l’affiche cliquer ici.

Pour donner du sens depuis votre ordinateur :

www.makesense.org

https://www.facebook.com/makesensefanpage

le m-cube vous souhaite une excellente 2014 !

MERCI

Merci à vous pour cette fin d’année 2013!

Suite au prix coup de coeur du Jury du Startup WeekEnd 2013 le projet m-cube est lancé…

Nous tenons à vous remercier pour vos soutiens, encouragements et toute l’aide que vous nous avez apporté.

2014 s’annonce particulièrement dense avec tout d’abord la mise en place d’une première newsletter pour vous informer de notre actualité.

Que 2014 vous apporte le meilleur… et un café…

Fanny & Joël

m-cube-bonne-année